APN NATURE - AAPPMA DU BREUCHIN ET DE LA HAUTE LANTERNE

AAPPMA DU BREUCHIN ET DE LA HAUTE LANTERNE
Aller au contenu

Menu principal :

APN NATURE

APN NATURE
ATELIER PECHE NATURE "" JEAN STEVENOT""

Maison ""Mathieu"" 70280 BREUCHOTTE

CONTACT

Atelier pêche nature au 03 84 94 63 40 ou à l'adresse mail de L'AAPPMA:


ANNEE 2019

ACTIVITES:

Initiation à la pêche au coup, au lancer et à la mouche. Le matériel étant entièrement fourni par l'atelier pêche nature.

Pour un public de neuf à douze ans, les mercredis après-midi.


L'atelier pêche nature et de découverte du milieux aquatique a pour objectif de permettre au pêcheur débutant, à l'issue de sa formation, de pratiquer la pêche en ayant un comportement autonome et reponsable vis-à-vis de la nature, des autres usagers du milieu aquatique et de lui- même.

Respect du poisson, dont la pêche effectuée dans les règles d'un art résultant de la connaissance de ses modes de vie et de ses techniques de capture raisonnée.

Conscience du caractère fragile et irremplaçable des millieux aquatiques, de leur faune, de leur flore, des paysages qui leur sont associés, éléments d'un patrimoine environnemental indispensable à la qualité de la vie, à l'équilibre et à l'épanouissement de l'homme.

Respect de soi-même et d'autrui, qui doit inspirer le comportement du pêcheur à l'égard des autres usagers de l'eau et de son environnement.

Connaissance du rôle des associations agréées de pêche et de protection du milieu aquatique et des missions d'intérêt général que la loi leur confie.
Les stages sont constitués de cours théoriques et de sorties pratiques au bord de l'eau permettant l'application des acquis. Les jeunes sont pris en charge par un moniteur de pêche et des accompagnateurs, et sont en nombre suffisant tant au regard de l'enseignement que de la sécurité. Le matériel, les appâts, la documentation et les transports sur les lieux de pêches sont fournis par l'atelier pêche nature.


Il est demandé 45€ par inscription; et la carte découverte ou personne mineure est fournie par l'atelier pêche nature, y compris la photo de groupe.
LE SIMULATEUR DE PÊCHE : Une animation sensationnelle !!

Dans le but de promouvoir le loisir pêche, la Fédération, d'une part et l'AAPPMA Breuchin Haute Lanterne d'autre part, ont décidé de s'équiper d'un simulateur de pêche offrant la possibilité d'utiliser une gamme de cannes extrêmement étendue afin de simuler la pêche de poissons de la taille d'une truite à un silure !quoi retrouver les sensations ressenties lors de la pêche d'un poisson trophée !!

Le simulateur de pêche Simfish est la version concentrée de Pocket. Il satisfait de nombreux utilisateurs qui pratiquent aussi bien en mer qu’en rivière. Les sensations sont aussi réalistes mais gagnent en finesse grâce à la souplesse du moteur. Peu encombrant et facile à transporter, il s’intègre facilement dans tous les locaux, que ce soit pour tester du matériel ou faire une animation chez un détaillant de matériel de pêche ou tout simplement se faire plaisir.


      

Le simulateur est l'outil idéal pour apprendre les techniques de pêche et maîtriser le poisson. C'est aussi un divertissement par excellence pour animer une manifestation autour de la pêche de loisir.
Le public utilise une vraie canne à pêche avec un moulinet qui est reliée à un simulateur contenant un moteur. La synchronisation se fait ensuite avec une image vidéo réaliste, et la pêche peut commencer.
LES FICHES POISSONS

             TRUITE FARIO

Nom scientifique Salmo trutta fario
Famille Salmonidés
Dénomination Truite commune. Surnom : la Dame mouchetée

Cette truite commune est l'espèce autochtone de nos rivières françaises. Elle y vit dans des eaux vives, froides et bien oxygénées. On la trouve ainsi dans les secteurs amont des rivières.
La truite est un carnivore se nourrissant surtout d'invertébrés et de petits poissons. Sa longévité peut atteindre une quinzaine d'années. La truite fario est mature dès l'âge de 1 à 2 ans ; la reproduction a lieu en hiver, sur les zones amont des ruisseaux où les adultes remontent après une migration plus ou moins longue. La femelle va aménager une dépression dans les graviers et y pondre ses oeufs qu'elle recouvrira grossièrement. Les alevins naîtront au bout de plusieurs semaines (8 à 10) et à leur tour, migreront vers l'aval de la rivière où ils établiront chacun leur territoire.





Black-bass
Famille : Centrarchidés
Micropterus salmoïdes  -  Découvert par Lacépède en 1802

Noms locaux : achigan, perche noire, perche d’Amérique…
Aspect : corps de forme allongée et trapue. Le maxillaire inférieur déborde la mâchoire supérieure et l’un comme l’autre sont garnis de nombreuses dents.

Couleur : dos vert-bronze et ventre blanc. Une bande sombre s’étend le long des flancs vert-olive à reflets argentés.

Taille : de 20 à 35 cm (pour un poids de 300 à 500 g). Le black-bass dépasse rarement 50 cm pour un poids de 2 kg.

Le black-bass affectionne les eaux lentes ou stagnantes, bien enherbées, chaudes en été et tempérées en hiver. Il mange tout ce qui est consommable (insectes, vers, têtards…) avec une prédilection pour les petits poissons.
Durant le printemps, le mâle prépare un nid en forme de cuvette où la femelle dépose ses oeufs. La ponte est farouchement gardée par le mâle qui protège ensuite les alevins durant 2 à 3 semaines.

A savoir
En France, on pêche le black-bass au ver manié ou aux leurres, à proximité immédiate des herbiers. Sa recherche est particulièrement attractive et sa défense vigoureuse.



Brochet
Famille : Esocidés
Esox lucius  -  Découvert par Linné en 1758

Noms locaux : bec-de-canard, luceau, pogneau, pansard, béchet, brouché, hecht...
Techniques associées : Pêche des carnassiers au "mort-manié"
Aspect : corps très allongé, tête fendue d'une bouche très large (en forme de bec de canard), armée de 700 dents. La dorsale du brochet - placée au niveau de l'anale - lui permet des démarrages soudains et violents.

Couleur : dos vert foncé à bandes plus claires, flancs verdâtres et ventre blanc.

Taille : les sujets dépassant le mètre et pesant de 10 à 20 kg ne sont pas rares.

Ce redoutable prédateur présent partout en France affectionne les étangs riches en végétaux aquatiques mais vit aussi dans les fleuves et les canaux où il joue un rôle primordial dans la chaîne alimentaire. Solitaire, il se poste souvent en bordure d'obstacle pour chasser à l'affût. La ponte est précoce et s'effectue dans les zones peu profondes. L'hiver est une période de choix pour la recherche du brochet et les meilleurs postes se situent toujours près d'obstacles.

A savoir
La pêche au lancer permet de prendre des brochets de toutes tailles, à la cuiller, au poisson-mort, au poisson-nageur ou au leurre souple. La récupération doit être lente et coupée de nombreux relâchers : là, sera la clé de votre succès...



Carpe
Famille : Cyprinidés
Cyprinus carpio  -  Découvert par Linné en 1758

Noms locaux : kerpen, karpf, escarpo, feuille, seille, carpillon, nourrain…
Aspect : corps allongé, épais, couvert d’écailles. La bouche porte quatre barbillons et peut s’allonger en un tube qui lui permet d’aspirer les aliments. Le premier rayon de la dorsale et celui de l'anale, durs et dentés, ressemblent à de véritables scies auxquelles le fil du pêcheur ne résistera pas.

Couleur : dos brun, flancs aux reflets cuivrés et ventre jaune.

Taille : en moyenne 10 kg mais certains sujets dépassent le mètre pour 25 kg !

Préférant les eaux lentes ou stagnantes - chaudes en été et riches en végétaux - et présentes partout en France, hors zones de montagne, les carpes vivent en bancs même si les plus gros sujets demeurent isolés. La carpe avale vers, larves et plantes, qu’elle recherche sur le fond et dans le sédiment jusqu’à une profondeur de 20 cm. Les carpes se reproduisent lorsque la température atteint 20°C. La carpe se pêche aujourd’hui essentiellement à l’anglaise et si les anciens consommaient leurs prises, on préfère désormais remettre délicatement le poisson à l’eau après la pesée (et la photo !).

A savoir
Les sélections successives ont donné naissance à diverses races destinées à la consommation : corps plus élevé, squelette et écaillure réduite - la carpe miroir n'a que quelques écailles et la carpe cuir en est entièrement dépourvue -, leur croissance est souvent rapide.

Chevesne
Famille : Cyprinidés
Leuciscus cephalus  -  Découvert par Linné en 1758

Noms locaux : chavène, charasse, chavaisson, meunier, vilain, cabot, mulet...
Aspect : corps fuselé, de section presque ronde. La tête massive se termine par museau rond que surmonte une bouche largement fendue dépourvue de barbillon.

Couleur : dos brunâtre (allant s'éclaircissant sur les flancs, à reflets métalliques) et ventre blanc. Le liseré sombre qui marque les bords libres de la dorsale et de la caudale vous permettra de reconnaître le chevesne à coup sûr.

Taille : les plus gros sujets atteignent 60 cm pour un poids de 5 kg mais les poissons les plus communs dépassent à peine le kilo.

Vivant en bancs partout en France, le chevesne ou chevaine fréquente les eaux courantes de la partie moyenne des rivières. Animaux, végétaux, larves, fruits, insectes - criquets, sauterelles, pucerons qui tombent à l'eau - ou encore alevins : tout lui semble bon et son surnom de "lèche-à-tout" lui convient à merveille.

À noter : s’il mord à tous les appâts, le chevesne demeure toutefois particulièrement méfiant. On le capturera l'été aux fruits (mûre, cerise, sureau, etc.), à la cuiller et aux insectes naturels ou artificiels.

A savoir
En été, les groupes de chevesnes semblent se chauffer en surface. Jetez un petit caillou et toute la bande disparaîtra immédiatement : attaquez toujours le poisson qui s’éloigne de la bande.

Ombre commun

.
Famille :
Thymallidés


Thymallus thymallus  -  Découvert par Linné en 1758

Noms locaux : ombrette, ombret, oumbré, porte-étendard, rabaner, Asch...

.

Aspect : des écailles de grande taille couvrent le corps fusiforme et élancé. La nageoire dorsale longue (20 à 24 rayons) et haute lui a valu le nom de "porte-étendard". La bouche, petite, se situe nettement sous la tête. Le dos porte une petite nageoire adipeuse et la caudale est fourchue.

Couleur : selon les habitats, la coloration de l’ombre commun va du gris-argenté au brun-vert. Les écailles sont marquées de taches brun-foncé.

Taille : de 30 à 50 cm, pour un poids de 300 g à 1 kg, rarement plus.

L’ombre se trouve limité aux eaux courantes et fraîches, où il vit en groupes. Il se nourrit essentiellement d'invertébrés (larves, insectes, crustacés…).
L'ombre est autochtone dans l’Est (Rhin, Moselle), les bassins du Rhône et de la Loire. Les introductions réalisées avec succès dans d'autres zones géographiques ont permis d'étendre son aire de répartition.

Perche

Famille :
Percidés


Perca fluviatilis  -  Découvert par Linné en 1758

Noms locaux : percot, hürling, perchaude, piche, pierche, perchelle, boyat…

.

Aspect : corps rugueux doté d’une première dorsale épineuse.

Couleur : la perche se reconnaît aisément aux bandes noires qui strient ses flancs. Ses nageoires pelviennes, anales et caudales sont rouges.

Taille : 15 à 25 cm (200 à 500 g). Les plus gros sujets dépassent 50 cm pour un poids d’environ 2 kg.

La perche fréquente les eaux calmes (rivières à courant lent, étangs et lacs) de toute la France. Les jeunes vivent en bancs denses, les gros sujets étant quant à eux souvent solitaires.
Les perches recherchent, en bandes organisées, des proies de diverses tailles : invertébrés, alevins et poissons. La ponte se déroule de février à avril. Vorace, la perche s’intéresse à tout ce qui est en mouvement et la clé du succès résidera dans l'animation de l'appât. Utilisez des vers et de petits vifs en automne ou en hiver. À noter : la couleur rouge semble attirer les perches qui se situent souvent à proximité des obstacles.


Sandre

.
Famille :
Percidés


Stizostedion lucioperca  -  Découvert par Linné en 1758

Noms locaux : perche-brochet, sandron, sandrette…

.

Aspect : corps élancé, rugueux au toucher, précédé d’une tête allongée. La bouche, largement fendue est armée d’une dentition forte comprenant six "canines".

Couleur : brun-vert, couleurs sombres.

Taille : de 40 à 50 cm pour un poids de 1 à 2 kg, certains sujets atteignant 1m et une dizaine de kilos.

Originaire d’Europe centrale et actuellement présent dans toute la France, le sandre se plaît dans les eaux calmes, lentes, tempérées et vastes. S’il a une activité essentiellement crépusculaire, il peut également chasser en pleine journée.
Les adultes mangent principalement des poissons qu’ils chassent en bancs parfois denses et très mobiles. Ils ne dédaignent pas vers et larves diverses.
La ponte se déroule entre avril et juin. Le sandre se pêche le plus souvent avec de petits vifs à proximité du fond mais mord également au mort manié, à la tirette et aux leurres souples. À noter : ce poisson s’avère souvent lunatique en été, quand les eaux sont chaudes…

A savoir

Les sandres, jusqu’à 2 kg, vivent en bancs et chassent ainsi les petits poissons à la façon d’une meute sur des distances parfois importantes. Les plus gros sujets demeurent solitaires.





Retourner au contenu | Retourner au menu